Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - La Maison Blanche a ordonné vendredi aux organismes gouvernementaux américains de limiter l'accès au site WikiLeaks pour les fonctionnaires. L'armée a mis en garde les militaires servant en Irak contre la consultation des documents publiés par le site internet.
"La publication récente de documents du gouvernement américain par WikiLeaks a occasionné des dégâts à notre sécurité nationale", écrit le Bureau du budget de la Maison Blanche (OMB) dans un message à toutes les agences fédérales, dont l'AFP a obtenu copie.
L'OMB rappelle que "chaque employé et chaque sous-traitant du gouvernement fédéral a obligation de protéger les informations confidentielles" et insiste sur le fait que les fuites ne signifient pas que ces informations ne sont plus classées.
"Fin du Premier amendement"La bibliothèque du Congrès a fait partie des premières institutions à bloquer l'accès de ses employés à WikiLeaks, qui a réagi sur son fil Twitter en estimant que c'était "la fin" du Premier amendement de la Constitution américaine protégeant la liberté d'expression.
Dans un message sur le blog de la bibliothèque du Congrès, son directeur de la communication, Matt Raymond, a confirmé que l'accès à WikiLeaks était bloqué et a rejeté les accusations de censure. "La bibliothèque du Congrès a décidé de bloquer WikiLeaks car la loi en vigueur oblige les agences fédérales à protéger les informations classées", écrit-il.
Mise en garde de l'arméeL'armée américaine, de son côté, publie depuis vendredi une mise en garde sur son réseau, NIPRNet, quand l'utilisateur tente notamment d'accéder à certains sites d'information. Elle déconseille aux militaires de lire, télécharger ou transmettre les contenus de WikiLeaks, laissant entendre que cela pouvait être illégal.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS