Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Peu avant l'impact fatal mardi à Sierre (VS), les enfants ont vu s'enclencher les appareils DVD. Les enquêteurs valaisans se rendront en Belgique pour les entendre une nouvelle fois afin de déterminer l'exact déroulement des faits avant l'accident de car qui a fait 28 morts.

"Les écrans se sont allumés et les enfants ont vu s'inscrire le menu pour un film", a déclaré Olivier Elsig, procureur du Valais central, revenant sur une information du "Matin Dimanche". Mais il ne dispose d'aucun témoignage attestant la présence d'une tierce personne à l'avant du car qui aurait pu distraire le chauffeur. En revanche, ce dernier n'a pas manipulé de DVD.

La police a déjà établi un plan permettant de situer la position des personnes décédées mais ne peut rien affirmer sur la présence d'un professeur qui aurait quitté sa place pour mettre un DVD, que ce soit par le biais du relevé des corps ou grâce aux caméras de surveillance du tunnel. Seule certitude, les adultes étaient assis à l'avant du car.

Mur touché à droite

Pour éclairer ces zones d'ombres, les enquêteurs se rendront probablement dans une semaine en Belgique pour auditionner une nouvelle fois les enfants et pour d'autres aspects liés à l'enquête, a indiqué M. Elsig.

Pour l'heure, des indices montrent que le car a touché la paroi de droite, puis a légèrement dévié sur la gauche avant de s'encastrer dans le mur de la niche à droite. Des géomètres sont à l'oeuvre pour décrire avec précision la trajectoire du car et déterminer la vitesse à laquelle il roulait, selon M. Elsig.

Bandes vibrantes

L'Office fédéral des routes (OFROU) veut tirer des leçons de l'accident, mais pas à la va-vite. "Une introduction précipitée de nouvelles mesures de sécurité augmente le risque d'erreur". Un groupe d'experts s'y est attelée, a déclaré son vice-directeur dans la "SonntagsZeitung".

"Fondamentalement, les pistes prioritairement envisagées portent sur la manière d'amortir le choc frontal ou éventuellement sur une autre méthode pour réduire le risque de choc", selon lui. Une des possibilités serait de poser des bandes vibrantes.

ATS