Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Huit enfants blessés dans le tragique accident de car mardi soir près de Sierre (VS) ont pu quitter l'hôpital et étaient en route pour la Belgique jeudi soir, en compagnie de leurs familles. Les corps des 28 victimes, toutes identifiées, devraient être rapatriés vendredi, jour de deuil national en Belgique.

Avant de partir, les jeunes blessés - dont six étaient hospitalisés à Viège et deux à Sion - ont rendu visite à leurs camarades hospitalisés à Sion (VS). Au total, 24 enfants ont été blessés dans le choc frontal d'un autocar contre un mur de béton dans un tunnel, alors qu'ils rentraient d'une semaine de ski dans le Val d'Anniviers.

Les trois enfants hospitalisés au CHUV sont toujours dans un état jugé préoccupant. Deux d'entre eux sont de nationalité néerlandaise. Les autres blessés suivent une évolution favorable. "Leur capacité de récupération est étonnante", s'est réjoui Jean-Pierre Deslarzes, directeur médical de l'Organisation cantonale valaisanne des secours (OCVS).

50 opérations effectuées en Valais

"En Valais, plus de 50 opérations ont eu lieu sur 16 patients. Plus de 150 personnes ont été mobilisées au sein de l'Hôpital du Valais", a indiqué la cheffe de communication de l'établissement, Florence Renggli, devant la presse invitée sur les lieux de l'accident jeudi soir. Les enfants devraient rentrer en Belgique par avion médicalisé.

De nombreux médecins légistes et policiers suisses et belges ont été engagés pour mener à bien l'identification des 22 écoliers et six adultes décédés, a indiqué le commandant de la police Christian Varone. L'Etat belge a mis à disposition trois appareils des forces aériennes pour leur rapatriement, qui ont atterri à Sion dans la soirée.

Six enfants néerlandais figurent parmi les victimes, et non sept comme annoncé la veille, selon les résultats de l'identification, a annoncé jeudi soir le ministère néerlandais des Affaires étrangères.

Pas d'alcool en cause

Les causes de l'accident ne sont pas encore connues. "Tous les moyens sont mis en oeuvre pour les déterminer. Mais ce soir aucune hypothèse n'est privilégiée", a précisé Christian Varone. L'enquête prendra des semaines. L'expertise du véhicule notamment, prend du temps. Les enquêteurs ont toutefois pu parler avec certains enfants blessés.

Quelques éléments ont également pu être précisés: aucune trace d'alcool n'a été retrouvée dans l'organisme des chauffeurs, d'après la société d'autobus Toptours. Cet élément lui a été communiqué par la police valaisanne, a-t-elle précisé.

La fatigue est également exclue par la direction de la société belge. Les deux chauffeurs avaient passé la nuit sur place et s'étaient reposés pendant la journée, avant le départ, a précisé le président de Toptours, Tom Coremans.

Drapeaux en berne

La Belgique a décrété un deuil national vendredi. Le pays observera une minute de silence à 11h00 en mémoire des 22 enfants et six adultes tués.

Toutes les communes du Valais, ainsi que le Canton mettront les drapeaux des bâtiments officiels en berne, a annoncé la chancellerie cantonale. Cet hommage répond à celui de la Confédération, qui procèdera de même sur l'aile ouest du Palais fédéral à Berne.

La ville de Sierre a de son côté ouvert un livre de condoléances dans les Jardins de l'Hôtel de Ville, a indiqué à l'ats le président de la ville François Genoud.

Jeudi, des familles des victimes se sont rendues sur les lieux de l'accident dans le tunnel de Sierre ou dans la chapelle ardente à Sion. Dans le tunnel, il ne restait pratiquement plus aucune marque de l'accident. Des fleurs ont été déposées par les familles au pied du mur en béton. La présidente de la Confédération Eveline Widmer-Schlumpf et le Premier ministre belge Elio di Rupo y avaient déposé une gerbe mercredi.

ATS