Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Guy Parmelin a rendu visite aux troupes menant l'exercice.

KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI

(sda-ats)

Les armées suisse et italienne mènent un exercice conjoint avec les autorités civiles à Chiasso depuis dimanche. Près de 5000 personnes participent à un exercice grandeur nature avec pour scénario un accident de train impliquant plusieurs morts.

Le conseiller fédéral Guy Parmelin a visité les troupes mardi et rencontré Norman Gobbi, le président du Conseil d'Etat tessinois, responsable de la sécurité, a indiqué le Département fédéral de la défense dans un communiqué. Au total, près de 300 personnes invitées se sont fait expliquer l'exercice dans la région de Mendrisiotto et de Côme, mardi.

"Il est important que les troupes suisses s'exercent avec des militaires et des autorités civiles d'une autre nationalité", a déclaré Guy Parmelin, selon les propos restitués dans le communiqué. "Il est bon de voir que cette coopération fonctionne", a-t-il encore souligné.

Selon l'exercice, baptisé "Odescalchi", un train déraille. La catastrophe simulée aurait une incidence sur le trafic au Gothard comme sur le Plateau.

Cet exercice transfrontalier a commencé dimanche et dure jusqu'à mercredi. Environ 5000 personnes sont impliquées, dont 1700 militaires suisses et civils. L'impulsion pour cet exercice a été donnée par la Région territoriale 3 de l'armée suisse.

ATS