Navigation

Accidents: Genève et Bienne sont les plus dangereuses

Ce contenu a été publié le 26 mai 2014 - 17:14
(Keystone-ATS)

En 2013, Genève et Bienne sont les villes où statistiquement le nombre d'accidents de la route ayant causé des dommages corporels est le plus élevé. Pour 50'000 habitants, la ville lémanique en a enregistré 147 et la cité seelandaise 150. A l'autre extrémité, Bâle et St-Gall sont les plus sûres.

La moyenne suisse s'établit à 121 accidents pour 50'000 habitants en 2013, selon l'étude publiée lundi par l'Office fédéral des routes (OFROU). Elle portait sur les dix plus grandes villes de Suisse. En moyenne, 142 personnes ont été tuées ou blessées.

Par rapport aux années précédentes, le nombre d'accidents de la route ayant entraîné des dommages corporels a nettement régressé l'an dernier. La moyenne entre 2009 et 2012 était de 140 accidents et 164 victimes.

Sur les dix villes étudiées, la situation s'est améliorée dans neuf d'entre elles, à la seule exception de Genève, où elle a empiré. Lausanne a en revanche nettement progressé, passant de 185 victimes en moyenne annuelle entre 2009 et 2012, à 145 en 2013.

Alcool: mauvaise note pour les latines

L'OFROU a également examiné les accidents liés à l'alcool. Les villes les moins sûres à cet égard sont Lugano (25 victimes), Genève (23) et Lausanne (22). A l'inverse, St-Gall remporte la palme avec seulement sept victimes où l'alcool a joué un rôle.

Quant aux piétons, ils sont le plus en sécurité à Winterthour et à Berne si l'on tient compte des distances journalières parcourues. Respectivement 17 et 21 personnes en moyenne y ont été accidentées au cours des cinq dernières années, sachant que la distance parcourue à pied était de 2,2 km à Winterthour et de 2,7 km à Berne.

Genève est la "meilleure" romande avec 29 accidentés pour 2,6 km parcourus. Lugano est la "pire", avec 26 accidentés pour seulement 1,8 km parcouru à pied.

Les cyclistes peuvent se sentir à l'aise à Bâle: bien que les distances parcourues à vélo y soient les plus importantes par rapport aux autres villes, les personnes accidentées y sont les moins nombreuses. Zurich présente les conditions les moins bonnes pour les amateurs de la petite reine.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.