Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a présenté mardi au Bernerhof à Berne sa vision pour qu'un accord de libre-échange avec le Mercosur puisse être conclu rapidement.

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann veut accélérer la conclusion d'un accord de libre-échange entre la Suisse et les pays sud-américains du Mercosur. Mais pour y parvenir, les agriculteurs devront faire des concessions, notamment sur la protection douanière.

Le chef du Département fédéral de l'économie a convié mardi à Berne les représentants d'une trentaine d'organisations économiques et agricoles pour discuter du volet agricole de l'accord. Toutes ont répondu à l'invitation, sauf l'Union suisse des paysans (USP) qui l'a déclinée.

"Je regrette cette absence. On doit pouvoir dialoguer et trouver des solutions ensemble", a déclaré Johann Schneider-Ammann devant la presse à l'issue de la rencontre. Un accord de libre-échange sans l'agriculture n'est pas envisageable, a-t-il ajouté.

La signature d'un accord commercial avec le Mercosur, qui regroupe l'Argentine, le Brésil, le Paraguay et l'Uruguay, doit permettre aux entreprises exportatrices helvétiques d'accéder à ce marché qui représente 260 millions de consommateurs. Or, l'agriculture devra consentir à certains changements.

Stratégie controversée

Le Conseil fédéral a pris en compte ces évolutions dans sa "Vue d'ensemble pour le développement de la politique agricole" publiée en novembre. La réforme prévue dès 2022 préconise une ouverture des frontières aux produits agricoles. Elle propose notamment une intensification des accords de libre-échange et une réduction de la protection douanière en vigueur en Suisse.

L'USP s'oppose à cette stratégie. "Ce document ne contient pas de plan pour atténuer et financer les pertes massives que subiront les familles paysannes", a-t-elle martelé dans un communiqué. Elle estime en outre inacceptable de lier la discussion sur le traité avec le Mercosur à ce programme. Il s'agit de deux sujets différents, explique l'organisation dans un communiqué.

Cette stratégie devrait être discutée au Parlement en juin avant le lancement d'une procédure de consultation, probablement en automne. Le message sera soumis aux Chambres fédérales en été 2019 pour que le texte puisse entrer en vigueur en 2022.

Fin du protectionnisme

Les représentants des 27 organisations qui ont participé à la réunion, dont Bio Suisse ou les associations des producteurs de lait, de viande ou de céréales, sont d'accord pour dire que le protectionnisme n'est pas une option, selon Johann Schneider-Ammann. Les effets d'un accord sur l'agriculture seront limités. Les pertes devraient se chiffrer à moins de 5%, a-t-il dit sans vouloir en préciser le montant.

Concernant le Mercosur, la Suisse cherche à trouver un accord rapidement car l'UE est proche d'une solution avec ces pays. Si les négociations européennes aboutissent, les exportateurs helvétiques feront face à une concurrence importante et y laisseront des plumes. C'est pourquoi Johann Schneider-Ammann espère pouvoir conclure un accord avant la fin de l'année.

Actuellement, malgré la taille de ces marchés, la Suisse n'exporte que pour 4 milliards de francs de marchandises et de services dans le Mercosur. Le traité ne concernerait pas que l'agriculture, mais aussi les entreprises exportatrices qui font face actuellement à des droits de douane conséquents dans ces pays.

Economie satisfaite

Economiesuisse salue l'engagement du Conseil fédéral. "Seul un accès équivalent peut éviter une discrimination dangereuse des entreprises implantées en Suisse", écrit-elle dans un communiqué, attendant une participation constructive des agriculteurs dans ce dossier.

Swissmem s'attend à un grand potentiel de croissance dès que l'accès à ces marchés sera facilité. Les charges douanières élevées ne permettent actuellement pas de l’exploiter, estime l'organisation faîtière de l'industrie des machines et de la métallurgie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS