Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nagoya - Un accord international visant à enrayer la disparition alarmante des espèces a été adopté vendredi à Nagoya (Japon). Quelque 190 pays, dont la Suisse, étaient présents. Pour son dernier acte officiel en tant que conseiller fédéral, Moritz Leuenberger s'est dit heureux.
L'accord trouvé vendredi est un "immense succès", a déclaré Moritz Leuenberger, contacté par téléphone au Japon par l'ATS. Cela montre que des solutions consensuelles sont possibles au sein de l'ONU, affirme-t-il.
La délégation suisse présente au Japon a largement marqué la décision finale prise à Nagoya, souligne un communiqué du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC). Les experts helvétiques ont dirigé plusieurs groupes de négociations.
A l'issue de deux semaines d'intenses négociations, les délégués ont adopté un plan stratégique pour 2020 fixant au total 20 objectifs pour protéger la nature et freiner le rythme alarmant de disparition des espèces, avec en particulier un objectif d'extension des aires protégées à travers le monde, sur terre comme en mer.
Ils ont également adopté un protocole sur le partage des bénéfices tirés par les industries de la pharmacie et des cosmétiques des ressources génétiques issues des nombreuses espèces (animaux, plantes, micro-organismes) présentes dans les pays du Sud.
L'adoption de ces décisions a été saluée par une très longue salve d'applaudissements de l'ensemble des délégués.
Dix mois après l'immense déception du sommet de Copenhague sur le réchauffement climatique, la réussite de la conférence de Nagoya redonne, au-delà des dispositions parfois très techniques qu'elle comporte, des couleurs au processus de négociation onusien sur l'environnement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS