Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'accord doit désormais être soumis à l'accord politique des ministres des Finances de la zone euro (archives).

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Les institutions européennes et la Grèce sont parvenues à un accord technique sur un ensemble de réformes à mener pour boucler la dernière revue du programme d'aide à Athènes, a annoncé la Commission européenne.

"Un accord au niveau des experts a été conclu sur un ensemble de réformes nécessaires pour mener à bien la quatrième revue du programme du mécanisme européen de stabilité", a annoncé samedi l'exécutif européen dans un communiqué.

L'accord doit désormais être soumis à l'accord politique des ministres des Finances de la zone euro, lors d'un Eurogroupe programmé le 24 mai.

"Les autorités grecques ont pour objectif de mettre en oeuvre ces mesures aussi rapidement que possible avant la réunion de l'Eurogroupe du 21 juin 2018", a indiqué la Commission, ajoutant que les échanges entre les institutions européennes et les autorités grecques allaient se poursuivre d'ici là.

Le commissaire européen Pierre Moscovici a salué samedi "une excellente nouvelle" et félicité "les autorités grecques et les équipes des institutions pour leur travail acharné et leur bonne coopération".

"La réussite de la quatrième et dernière révision est une condition essentielle pour débloquer un accord global sur toutes les questions en suspens à traiter avant la conclusion du programme cet été", a-t-il ajouté, jugeant qu'"après tant d'années difficiles, d'efforts et de sacrifices, la Grèce est enfin sur la dernière ligne droite".

Une mission du FMI a participé aux travaux cette semaine à Athènes. "La mission a bien progressé et poursuivra les discussions avec les autorités du siège du FMI au cours des prochains jours, en se concentrant sur certaines questions en suspens dans les domaines de la réforme budgétaire et structurelle", a indiqué samedi dans un communiqué Gerry Rice, porte-parole du FMI.

Retour à la croissance

Fin avril, les ministres des Finances de la zone euro s'étaient fixé la date du 21 juin pour trouver un accord sur les modalités de sortie de la Grèce des programmes d'aide dont elle bénéficie depuis 8 ans, dont des mesures d'allègement de sa dette, sur lesquelles ils restent divisés.

La Grèce, qui a renoué avec la croissance en 2017, après neuf ans d'une profonde récession, doit définitivement quitter le 20 août la tutelle de ses créanciers.

L'accord global sur lequel les Européens aimeraient s'entendre doit comprendre des mesures d'allégement de la dette du pays, qui reste colossale (178% du produit intérieur brut en 2017).

La dernière revue du programme d'aide, pour laquelle un accord a été trouvé samedi, prévoit que les Grecs devront avoir mis en oeuvre 88 nouvelles réformes en échange de quoi ils bénéficieront d'un nouveau versement financier.

Ce versement final, prévu en juillet, pourrait atteindre 10 à 12 milliards d'euros (jusqu'à 14,5 milliards de francs), selon des sources européennes. Il devrait permettre à la Grèce de se constituer un "matelas financier" pour les 18 premiers mois qui suivent sa sortie du programme.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS