Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Israël et le Hamas ont révélé mardi avoir conclu un accord, sous médiation égyptienne, pour échanger le soldat franco-israélien Gilad Shalit contre un millier de prisonniers palestiniens. Le jeune homme de 25 ans est détenu à Gaza depuis 2006.

Le gouvernement israélien, réuni en séance d'urgence, a entériné dans la nuit de mardi à mercredi cet accord par 26 voix contre trois. Les faucons nationalistes Avigdor Lieberman (Affaires étrangères), Ouzi Landau (Infrastructures) et Moshé Yaalon (Affaires stratégiques) s'y sont opposés.

"Je présente au gouvernement un accord qui ramènera Gilad Shalit sain et sauf à ses parents et à tout le peuple d'Israël dans quelques jours", a affirmé le Premier ministre Benjamin Netanyahu. "Cet accord a été paraphé jeudi et signé définitivement" mardi, a-t-il précisé.

Israël a démenti que deux des détenus palestiniens les plus connus, seraient libérés dans le cadre de ce pacte. Un haut responsable palestinien à Ramallah avait auparavant indiqué que les deux hommes figureraient parmi les prisonniers libérables.

"Le Hamas et Israël ont abouti à la conclusion d'un accord en vertu duquel 1027 Palestiniens, dont 27 femmes, de nos héroïques détenus seront libérés en deux phases", a notamment déclaré le chef du Hamas en exil à Damas. A l'instar d'Israël, il a en outre salué l'Egypte pour son rôle dans cette entente.

Abbas se félicite

Un premier groupe de 450 détenus sera libéré avant Gilad Shalit, puis 550 autres quelques jours après le soldat israélien, a affirmé à l'AFP une source de l'Autorité palestinienne, informée des détails par les autorités égyptiennes.

Le président palestinien Mahmoud Abbas "se félicite chaleureusement de la conclusion d'un accord d'échange (de prisonniers) qui est un succès national palestinien", a déclaré un des négociateurs.

Gilad Shalit, qui a aussi la nationalité française, a été enlevé en juin 2006 par un commando de trois groupes armés palestiniens, dont la branche militaire du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007. Il est depuis détenu au secret.

ATS