Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ASIN va saisir le Tribunal fédéral (TF) contre l'invalidation par la Chancellerie fédérale des signatures combattant les accords fiscaux avec l'Allemagne et la Grande-Bretagne. Elle estime que les référendums ont abouti et que le peuple doit voter.

Les 18 membres du comité directeur de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) ont pris cette décision lundi matin à l'unanimité. Il n'y a quasi pas eu de discussion, la décision est tombée rapidement, a dit Werner Gartenmann, directeur de l'ASIN.

Dans une lettre adressée la semaine dernière à la chancellerie, l'ASIN espère encore que cette dernière reviendra sur sa décision, mais elle n'y croit pas trop, d'où sa décision. Contactée, la porte-parole de la chancellerie a indiqué que la prise de position du comité référendaire était pour l'heure examiné.

2800 signatures en retard

La cheffe de l'information Ursula Eggenberger ne peut en revanche pas dire quand la décision finale sera publiée ni quelle elle sera. L'ASIN va certes attendre la décision finale avant de recourir, a précisé son porte-parole.

L'ASIN s'oppose au refus de tenir compte de 2800 paraphes livrés en retard par les communes pour les accords fiscaux avec l'Allemagne et la Grande-Bretagne. Avec ces signatures, les deux référendums auraient abouti.

Selon l'ASIN, ces retards résultent d'une faute des communes. Un envoi de Genève avec 1500 signatures a par exemple été posté en courrier B. La chancellerie considère les signatures comme non valables car arrivées après le délai légal.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS