Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

François Hollande a reçu mardi un accueil mouvementé à La Courneuve, banlieue populaire de Seine-Saint-Denis, près de Paris, où le président français a été copieusement hué par une foule agitée. Le chef de l'Etat a appelé à l'apaisement.

La ville pauvre a été le théâtre de violence à l'automne 2005, quand les banlieues françaises s'étaient embrasées après la mort de deux jeunes poursuivis par la police à Clichy-sous-Bois.

"Le changement, c'est quand? On vit dans la misère à La Courneuve", a crié un homme à l'adresse du président, entouré d'un important service d'ordre.

Cohérence et solidarité

François Hollande a serré quelques mains avant d'entrer dans le bâtiment où il a prononcé un discours, proche d'une place où plusieurs centaines de personnes du quartier étaient venues assister à son arrivée.

"Je viens dix ans après ce qui s'était produit, ce drame terrible de Clichy, les émeutes qui avaient eu lieu", a dit François Hollande à des journalistes. "On doit mettre de l'apaisement. On doit mettre aussi de la cohérence et de la solidarité."

On pouvait voir dans la foule une pancarte avec le sigle CGT accusant le gouvernement d'abandonner les salariés, les ouvriers et les retraités.

"M. Hollande, l'humain d'abord, pas la finance", pouvait-on lire sur un panneau du parti communiste.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS