Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe vaudois Adecco a réalisé un solide troisième trimestre 2011. Le numéro un mondial du travail temporaire a dégagé un bénéfice net de 145 millions d'euros (178,8 millions de francs). Il s'agit d'une hausse de 13% comparé à la même période de l'an dernier.

Son chiffre d'affaires a progressé de 4%, pour s'inscrire à 5,27 milliards d'euros. En monnaies locales, la hausse se monte à 7%. Le résultat opérationnel (EBITDA) a en revanche diminué de 1% à 226 millions d'euros.

Observée sur neuf mois, la croissance du bénéfice net atteint 37% à 386 millions d'euros et celle du chiffre d'affaires 12% à 15,3 milliards d'euros.

Grâce à l'industrie

"Malgré une conjoncture morose sur la plupart des marchés, nos clients ont toujours besoin de solutions flexibles dans la gestion de leurs employés et la demande pour nos produits continue d'être forte", a indiqué Adecco mardi.

La performance trimestrielle a été portée par le segment industriel, dans lequel Adecco réalise plus de la moitié de ses ventes. Le chiffre d'affaires de cette division a crû de 8% entre juillet et septembre. Celui de la division des activités de bureaux a progressé de 4%.

Contraste régional

Par régions, la situation est également contrastée. Le groupe a continué sa croissance en France, son principal marché. En Amérique du Nord, son second marché, il accuse un recul de ses ventes de 7%. Ce revers est dû à la mauvaise marche du segment informatique, son "point faible" sur ce terrain.

Les activités de l'agence de placement dans les Iles britanniques ont aussi fléchi, en raison de la baisse de la demande en provenance du secteur public. Confrontées à des conditions "très difficiles", les affaires du groupe dans la péninsule ibérique ont également été à la traîne.

Toutes les autres régions ont connu une embellie, en particulier l'Allemagne et l'Autriche (+23%), l'Italie (+19%), l'Australie et la Nouvelle-Zélande (+16%) ainsi que la Suisse (+14%).

ATS