Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Britannique Adele, d'une santé vocale insolente, a triomphé dimanche à Los Angeles lors des 54e Grammy Awards, remportant six trophées dont cinq des plus prestigieux. La soirée a été marquée par le souvenir de Whitney Houston, décédée la veille à Beverly Hills.

La Britannique de 23 ans, qui faisait son grand retour public depuis son opération des cordes vocales à l'automne, a remporté les six catégories dans lesquelles elle était nommée: enregistrement de l'année, album (pour "21"), album pop, interprétation pop, meilleure chanson, et vidéo courte.

12 millions d'exemplaires

Très émue, l'artiste qui écoulé 12 millions d'exemplaires de son album dans le monde, a déclaré: "Ce disque est inspiré par quelque chose de très normal, juste une relation (amoureuse) minable", avant d'ajouter que l'année 2011 est celle "qui a le plus changé (sa) vie".

La chanteuse a interprété son tube "Rolling In The Deep", témoignant d'une santé vocale insolente - s'autorisant même une entrée a cappella.

Whitney Houston

La soirée a également été marquée par les hommages à la diva pop Whitney Houston, décédée brutalement samedi à Beverly Hills, à l'âge de 48 ans. La cérémonie télévisée a commencé avec une prière à la mémoire de la chanteuse, à l'invitation du présentateur de la soirée, le rappeur LL Cool J.

Plusieurs artistes étaient en deuil, à l'instar de Lady Gaga, qui a avait remisé ses atours les plus provocants - sceptre doré excepté - pour se contenter d'une robe noire à armatures en plastique et d'un voile en résille.

Plus tard dans la soirée, la chanteuse de R&B Jennifer Hudson a chanté "I Will Always love you", le titre-phare de Whitney Houston, juste après la lecture de la liste des disparus de l'année, ouverte par Amy Winehouse.

ATS