Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'initiative populaire en faveur d'un moratoire de dix ans sur des négociations d'adhésion à l'UE n'aboutit pas. Le texte dont le délai échoit le 23 mai n'a pas recueilli assez de signatures.

Le député radical au Grand conseil zurichois, Hans-Peter Portmann, à l'origine de cette proposition, a confirmé samedi à l'ats l'information du "Blick". Le comité d'initiative s'est adressé par écrit à plus de 100'000 ménages mais seulement 5 à 10% ont répondu, a-t-il expliqué.

Le député zurichois était le seul politicien actif engagé dans le comité. L'initiative, lancée en novembre 2010, n'a jamais été soutenue par aucun parti. Le but était d'amener les partis à prendre position sur la question européenne lors de la campagne des élections fédérale en 2011. Mais seul l'UDC avait thématisé cet objet.

Pour Hans-Peter Portmann, l'échec de cette initiative tient au fait que peu après le lancement du texte, le Conseil fédéral a précisé sa stratégie sur l'Europe. Le gouvernement s'est clairement manifesté contre une reprise automatique du droit européen, ce qui a coupé l'herbe sous les pieds des initiants.

ATS