Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le contrat d'Adidas avec la FIFA expire en 2030 (archives).

KEYSTONE/AP/MATTHIAS SCHRADER

(sda-ats)

Adidas va rester un partenaire privilégié de la FIFA. Et cela malgré les accusations de corruption autour de l'attribution de la Coupe du monde 2006 à l'Allemagne, a assuré dimanche le président du conseil de surveillance du groupe allemand.

"Si vous voulez vendre des articles de sport, il faut avoir de bonnes relations avec les clubs et les associations", a expliqué Igor Landau dans les colonnes du journal Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung. "Nous regrettons ce qu'il s'est passé à la Fédération internationale de football (FIFA) mais nous avons la conscience tranquille", a-t-il poursuivi.

Fin mars, la justice interne de la FIFA a ouvert une enquête sur les conditions d'attribution de la Coupe du monde 2006 à l'Allemagne. L'investigation vise notamment Franz Beckenbauer et l'ancien président de la Fédération allemande, Wolfgang Niersbach, au sujet d'un versement opaque de 6,7 millions d'euros (7,4 millions de francs).

"Relations propres"

Depuis un peu plus d'un an, la FIFA est ébranlée par un scandale de corruption, qui a vu l'arrestation de nombreux hauts responsables ainsi que la mise à l'écart de son ex-président Sepp Blatter ou de son ancien secrétaire général Jérôme Valcke.

"Adidas n'est pas du tout impliqué dans ces scandales. Nos relations sont propres. Nous avons examiné chacun de nos accords, tout est solide", a affirmé M. Landau.

Adidas, dont le contrat avec l'association sportive expire en 2030, est l'un des sponsors principaux de l'instance dirigeante du football mondial depuis plus de 40 ans.

ATS