Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tenue correcte exigée dans les rangs de l'Assemblée nationale (archives)

KEYSTONE/EPA/IAN LANGSDON

(sda-ats)

La France a adopté un code vestimentaire et comportemental pour ses députés. Une réaction était attendue après de récents "coups d'éclats médiatiques" venant de la gauche radicale et dénoncés par les élus de la République en marche, le parti d'Emmanuel Macron.

Début décembre, le député François Ruffin (gauche radicale) avait siégé au sein de l'Assemblée nationale avec le maillot vert d'une petite équipe amateur de football de sa région. Peu auparavant, des élus du même parti, dirigé par Jean-Luc Mélenchon, s'étaient illustrés en brandissant le Code du travail pour dénoncer sa réforme, ou encore des paquets de pâtes présentés contre une baisse équivalente d'allocations logement voulue par le gouvernement.

Ces gestes avaient été dénoncés comme des "coups d'éclats médiatiques" par le président de l'Assemblée François de Rugy, lui-même membre du parti du président Emmanuel Macron.

Suivant sa proposition, le bureau de l'institution, composé de 22 députés de tous bords, a modifié mercredi son "instruction générale", décrétant que la tenue vestimentaire dans l'hémicycle devra rester "neutre" et "s'apparenter à une tenue de ville". Le port de tout signe religieux "ostensible" est de plus interdit.

La tenue vestimentaire "ne saurait être prétexte à l'expression d'une quelconque opinion", a indiqué la présidence de l'Assemblée dans un communiqué. "Est ainsi notamment prohibé le port de tout signe religieux ostensible, d'un uniforme, de logos ou messages commerciaux ou de slogans de nature politique", poursuit le texte.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS