Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conseiller national UDC Christoph Mörgeli menace de porter plainte contre le procureur général zurichois qu'il accuse de violation du secret de fonction et de diffamation. Dans une réponse publiée sur le site internet du Ministère public, Martin Bürgisser dément.

Dans une lettre adressée au magistrat ce week-end, M. Mörgeli l'accuse d'avoir parlé dans un lieu public de l'enquête contre Christoph Blocher pour violation du secret bancaire. Cela enfreint au secret de fonction, a-t-il expliqué lundi à l'ats.

M. Bürgisser aurait notamment dit à très haute voix quand ses services avaient l'intention de déposer une demande de levée de l'immunité du conseiller national domicilié à Herrliberg (ZH). Selon M. Mörgeli, le procureur aurait également tenu des propos diffamatoires sur lui et M. Blocher.

Le procureur regrette

Le procureur général a rejeté ces accusations lundi, dans une lettre adressée à M. Mörgeli. S'il confirme avoir parlé de l'affaire avec des amis dans un bar, il dément fermement avoir donné des informations n'ayant pas déjà été communiquées aux médias, comme c'est le cas de la demande qui doit être déposée auprès de la Commission de l'immunité.

Aucun propos tenant de la diffamation n'a été tenu, affirme aussi le procureur. Il réfute également avoir laissé supposer que l'enquête avait des motifs politiques.

Il donnait son avis de citoyen, fait valoir M. Bürgisser. Rappelant qu'il n'est pas en charge de l'enquête, il dit toutefois regretter avoir "manqué de la sensibilité nécessaire" en abordant le cas dans un bar.

ATS