Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Montreux - Jean-Claude Doriot démissionne avec effet immédiat de la municipalité de Montreux. Il s'en va pour contribuer à la sérénité de sa commune, dix jours après sa condamnation à 15 mois de prison avec sursis pour acceptation d'un avantage. Une élection complémentaire sera organisée.
Début septembre, le Tribunal correctionnel de Vevey avait épinglé le patron de l'urbanisme montreusien pour avoir accepté un prêt sans intérêt de 115'000 francs d'un ami architecte. Il avait également été sanctionné pour un dessous-de-table de 144'000 francs arrangé avec son ex-compagne lors de la vente de leur maison. Mais l'élu avait été blanchi de l'accusation de corruption passive.
Ni volé ni trompé
Jean-Claude Doriot, qui a fait recours contre ce verdict, veut désormais donner "toute son énergie à sa défense pénale jusqu'au bout". Il tient à démontrer qu'il n'a "ni volé, ni trompé la population montreusienne", explique-t-il lundi dans un communiqué.
Le municipal s'en va "librement, sans aucune pression, indépendamment du jugement", précise-t-il. Il estime que son parcours à la tête des travaux de l'urbanisme, de la jeunesse et du sport a été "merveilleux" et "regrette cette fin tragique qui n'aurait jamais dû voir le jour".
Détention préventive
Elu en 1998 à la municipalité sous la bannière socialiste, Jean-Claude Doriot a dirigé le dicastère de l'urbanisme en plein boum de l'immobilier. Lorsque l'affaire a éclaté en avril 2008, il a passé 14 jours en détention préventive. Ecarté de la municipalité durant près de deux ans et exclu de son parti, il a toujours refusé de démissionner.
En mars dernier, Jean-Claude Doriot est revenu siéger à l'exécutif, mais sans portefeuille et sans véritable pouvoir. Sa démission permet au collège d'être bientôt à nouveau au complet, s'est réjouie lundi la commune de Montreux.
Election complémentaire
Les Montreusiens n'attendront pas les élections communales générales du 13 mars 2011 pour lui désigner un successeur. Une élection complémentaire sera organisée dans l'intervalle, vraisemblablement d'ici la fin de l'année.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS