Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Une commission du Sénat américain a publié des courriels embarrassants pour Goldman Sachs, montrant comment la banque a bénéficié de la crise pour empocher des dizaines de millions de dollars. L'établissement doit répondre de fraude devant la justice civile.
"Les banques d'investissement comme Goldman Sachs n'étaient pas de simples courtiers, elles étaient les promoteurs intéressés de produits financiers risqués et complexes qui ont favorisé l'éclosion de la crise", a expliqué Carl Levin, le président de la Sous-Commission sénatoriale permanente d'enquête, dans un communiqué accompagnant la publication de ces documents.
Dans un des messages, le PDG de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, écrit: "Nous n'avons bien évidemment pas échappé à la pétaudière des crédits immobiliers à risque. Nous avons perdu de l'argent et ensuite nous en avons gagné plus que nous n'en avons perdu grâce à nos positions courtes" (opérations boursières permettant à un opérateur de réaliser des gains en pariant sur la baisse d'une valeur).
La publication de ces messages tombe mal pour Goldman Sachs. L'autorité de régulation des marchés boursiers américaine a porté plainte contre elle le 16 avril pour fraude devant la justice civile.
La banque est accusée d'avoir trompé des investisseurs en leur faisant faire des placements sur des titres risqués dont elle savait qu'ils allait baisser, sans les informer qu'elle-même pariait sur la baisse des produits qu'elle leur faisait acheter.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS