Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Neuchâtel - L'amie du conseiller d'Etat neuchâtelois Frédéric Hainard a été suspendue de ses fonctions. Elle a cessé d'occuper son poste d'inspectrice du Service cantonal de surveillance, où sa nomination est entachée du soupçon de favoritisme.
Le conseiller d'Etat Claude Nicati, président du gouvernement, a confirmé jeudi à l'ATS la suspension de l'amie du conseiller d'Etat, révélée dans le "Matin". Selon lui, le gouvernement a pris sa décision lors de sa séance hebdomadaire du mercredi 11 août.
La maîtresse de Frédéric Hainard continue de percevoir un salaire, a précisé Claude Nicati. Selon lui, "sa suspension n'a pas un caractère punitif mais doit permettre à la Commission d'enquête parlementaire (CEP) de poursuivre ses travaux dans la sérénité".
Le Grand Conseil neuchâtelois a nommé à la fin du mois de mai une CEP pour tenter de faire la lumière sur les faits de favoritisme et d'abus de pouvoir reprochés à Frédéric Hainard. Simultanément, la haute main sur le Service de surveillance a été retirée à ce dernier pour être confiée au conseiller d'Etat Philippe Gnaegi.
Enquête à Berne
Directeur du département cantonal de l'économie, Frédéric Hainard fait aussi l'objet d'une enquête à Berne. La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf veut en savoir plus sur les agissements du conseiller d'Etat neuchâtelois alors qu'il était employé du Ministère public de la Confédération (MPC).
Avant son élection au gouvernement neuchâtelois, en mai 2009, Frédéric Hainard avait exercé durant deux ans la fonction de procureur fédéral suppléant. Selon le journal alémanique "SonntagsZeitung", Frédéric Hainard a aussi procuré à sa maîtresse des activités pour le compte du MPC.
Soupçon de favoritisme
Sur le plan cantonal, le jeune ministre libéral-radical est soupçonné d'avoir fait nommer son amie à un poste d'inspectrice pour lequel elle n'avait pas les qualifications requises. Fin juin, le gouvernement a confirmé l'existence d'un échange de courriels compromettants portant sur la classe de salaire de l'amie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS