Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Neuchâtel - Les actes reprochés au conseiller d'Etat neuchâtelois Frédéric Hainard vont être examinés par une commission d'enquête parlementaire (CEP). Le Bureau du Grand Conseil a préparé un projet de décret instituant la CEP, qui sera soumis au parlement le 25 mai.
L'institution d'une CEP paraît la solution la plus appropriée, a déclaré lors d'une conférence de presse la présidente du Grand Conseil Monika Maire-Hefti. Elle s'est exprimée à l'issue d'une réunion du Bureau du parlement consacrée à l'affaire Hainard. La décision a été adoptée à l'unanimité, a-t-elle ajouté.
La conférence de presse s'est déroulée en présence des huit membres du Bureau. La CEP sera composée de quatre membres issus respectivement du PS, du Parti libéral-radical (PLR), de l'UDC et du groupe POPVertsSol. Selon le projet de décret, elle devra rendre son rapport au Grand Conseil au plus tard le 31 octobre.
L'adoption du projet de décret par les députés le 25 mai ne fait pas de doute, compte tenu de l'unanimité affichée par les membres du Bureau. La CEP aura pour mission "d'enquêter sur les allégations rapportées par les médias" au sujet du conseiller d'Etat Frédéric Hainard.
Le projet de décret mentionne plusieurs points devant faire l'objet d'investigations, à commencer par l'intervention du conseiller d'Etat dans une dossier de tutelle. Il cite également les circonstances du recrutement d'une amie du conseiller d'Etat dans un service de l'administration.
L'enquête parlementaire portera par ailleurs sur les circonstances de la mise en demeure d'un citoyen sur la voie publique par Frédéric Hainard. Elle s'intéressera également au rôle d'intervenant prêté au conseiller d'Etat lors d'une opération de police visant une personne soupçonnée d'abus d'aide sociale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS