Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le député UDC thurgovien Hermann Lei échappe définitivement à toute poursuite pénale dans le cadre de l'affaire Hildebrand. Le Tribunal fédéral (TF) a rejeté une demande en révision dirigée contre le classement de la plainte déposée contre lui.

La requête émanait de l'ancien informaticien de la banque Sarasin impliqué dans l'affaire Hildebrand. Il avait transmis les relevés bancaires de l'ex-président de la Banque nationale suisse (BNS) à l'avocat Hermann Lei.

L'ex-informaticien justifiait sa demande en révision par la crainte de voir ses prétentions civiles contre Hermann Lei compromises à la suite de la décision de classement. Selon le TF, cette motivation n'est pas suffisante.

Condamnation requise

Pour rappel, une procédure pénale est en toujours cours contre l'ex-informaticien. Le Ministère public du canton de Zurich a requis une condamnation à douze mois de prison avec sursis pour violation du secret bancaire.

Selon les accusations retenues contre l'ex-employé de la banque Sarasin, ce dernier aurait photographié des relevés bancaires de l'ex-président de la BNS pour les transmettre à Hermann Lei avant qu'elles ne parviennent à Christoph Blocher.

Le scandale provoqué par les révélations relatives à l'achat de dollars par l'épouse de Philippe Hildebrand avait coûté à ce dernier son poste à la tête de la BNS. Il avait démissionné le 9 janvier 2012. Quelques jours auparavant, la Weltwoche avait publié une copie des relevés bancaires en question.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS