Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Affaire Kadhafi: le Conseil fédéral condamne les indiscrétions

Berne - Le Conseil fédéral condamne "avec la plus grande" vigueur les indiscrétions sur l'exfiltration envisagée des deux Suisses retenus en Libye. En raison de ces fuites, la présidente de la Confédération Doris Leuthard a pris position devant la presse à Berne.
Les indiscrétions "sur l'action de libération planifiée" de Rachid Hamdani et Max Göldi "relèvent du droit pénal. Les informations divulguées sont soumises au secret", a déclaré Doris Leuthard.
En raison de ces fuites, le Conseil fédéral "se voit dans l'obligation de prendre position" sur la planification d'une action de libération de Rachid Hamdani et Max Göldi, a déclaré la présidente de la Confédération, lisant une déclaration du Conseil fédéral. Les dizaines de journalistes présents dans la salle n'ont pas été autorisés à poser de questions.
En février, le Conseil fédéral a alors demandé un rapport aux chefs du Département fédéral des affaires étrangères, Micheline Calmy-Rey, et du Département de la défense, Ueli Maurer. Ce document devait montrer "qui était informé de ces actions, dans quelle mesure et qui avait donné les ordres d'engagement ou d'abandon pour ces actions", a déclaré la conseillère fédérale.
Le Conseil fédéral a discuté du rapport le 22 mars. Et en conclusion, il a estimé "juste que les services responsables envisagent de telles actions lorsqu'il y a prise d'otage."
Il a alors demandé un rapport aux chefs du Département fédéral des affaires étrangères, Micheline Calmy-Rey, et du Département de la défense, Ueli Maurer. Ce document devait montrer "qui était informé de ces actions, dans quelle mesure et qui avait donné les ordres d'engagement ou d'abandon pour ces actions", a déclaré la conseillère fédérale.
Le Conseil fédéral a discuté du rapport le 22 mars. Et en conclusion, il a estimé "juste que les services responsables envisagent de telles actions lorsqu'il y a prise d'otage."
La délégation des Commissions de gestion a rencontré le Conseil fédéral et l'a informé de détails complémentaires, a encore indiqué la présidente. Mais impossible d'en apprendre plus.
Le Conseil fédéral n'estime pas nécessaire de prendre d'autres mesures que les instructions données aux départements concernés en mars.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.