Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Ministère public zurichois a ouvert une enquête contre deux collaborateurs de l'Institut d'histoire de la médecine de l'Université de Zurich. Ils sont soupçonnés d'avoir donné à des tiers deux rapports sur le musée de la médecine dirigé par Christoph Mörgeli.

Le Ministère public a ouvert une procédure pour violation du secret de fonction, a-t-il indiqué lundi. Le procureur a procédé à des perquisitions aux domiciles et sur le lieu de travail des deux collaborateurs.

Les deux hommes, qui travaillaient sous les ordres de Christoph Mörgeli, ont été interrogés les 14 et 15 novembre. Ils ont ensuite été libérés.

Rapports confidentiels

L'Université de Zurich a déposé plainte le 19 septembre pour violation du secret de fonction après la publication dans la presse de deux rapports confidentiels sur les activités du conseiller national UDC Christoph Mörgeli à l'université.

Les deux collaborateurs ont été suspendus de leurs fonctions vendredi, a indiqué lundi l'Université dans un communiqué. L'enquête n'est pas dirigée contre Flurin Condrau, directeur de l'Institut d'histoire de la médecine, précise l'université.

En raison de la situation actuelle jugée "difficile", M. Condrau a demandé à être déchargé provisoirement de sa fonction de directeur de l'institut. Il va continuer à se consacrer à l'enseignement et à la recherche.

Pour remplacer M. Condrau, la direction de l'université a nommé Johann Steurer. Il va diriger l'institut jusqu'à la fin du semestre de printemps 2013.

Christoph Mörgeli a été renvoyé en septembre de son poste de directeur du Musée de la médecine de l'Université de Zurich. La haute école lui reproche d'avoir porté atteinte au principe de loyauté envers son employeur et d'avoir mal géré le musée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS