Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - L'ex-chef de l'armée suisse Roland Nef a perdu son procès contre les journalistes qui souhaitent consulter une décision de classement rendue en sa faveur par la justice zurichoise. Le Tribunal fédéral (TF) estime que l'intérêt public prime.
En 2006, la justice zurichoise avait ouvert contre Roland Nef une procédure pénale pour contrainte envers son ex-compagne. Cette procédure avait été classée en 2007, mais l'affaire avait coûté son poste à l'ex-chef de l'armée.
Eviter les spéculationsDes journalistes alémaniques ainsi que les maisons d'édition Axel Springer et Weltwoche avaient invoqué l'intérêt public et demandé à prendre connaissance de la décision de classement. En mai dernier, le Tribunal administratif zurichois avait accédé à cette requête.
Saisi d'un recours, le TF confirme la décision. Il juge que l'intérêt à informer la presse l'emporte, en particulier pour éviter des spéculations selon lesquelles Roland Nef aurait bénéficié d'un traitement privilégié de la part de la justice pénale zurichoise.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS