Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Los Angeles - Les avocats de Roman Polanski ont lancé une nouvelle salve dans leur bataille contre l'extradition du cinéaste de la Suisse vers les Etats-Unis. Ils ont demandé jeudi à un juge d'ouvrir des dossiers scellés qui pourraient éclairer les autorités suisses dans leur décision.
Selon les avocats du réalisateur franco-polonais, accusé d'avoir abusé sexuellement d'une mineure en 1977, les autorités suisses ne disposent pas de toutes les informations nécessaires pour prendre leur décision si elles n'ont pas accès à ces dépositions cruciales.
Ces transcriptions ont été mises sous scellés. Les avocats du cinéaste souhaitent pouvoir les voir, les copier, et les montrer aux autorités suisses. Ils espèrent ainsi convaincre la Suisse de refuser l'extradition.
Le cinéaste franco-polonais est assigné à résidence dans son chalet de Gstaad (BE) depuis son arrestation à Zurich le 26 septembre. Il fait l'objet d'une demande d'extradition des Etats-Unis pour une affaire de moeurs qui remonte à 1977.
La semaine passé, une cour d'appel californienne a rejeté sa demande d'un jugement par contumace. La Suisse attend la conclusion des procédures judiciaires en cours avant de décider d'extrader ou non le réalisateur de "Chinatown".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS