Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le Conseil fédéral n'interviendra pas dans l'affaire Rappaz. Interpellé par écrit par l'avocat du chanvrier en grève de la faim, le gouvernement invoque l'absence de bases juridiques pour agir. L'exécution des peines relève des cantons, selon lui.
Le Conseil fédéral n'a pas évoqué l'affaire ce mercredi, mais il l'avait fait la semaine dernière, a indiqué son porte-parole André Simonazzi. L'avocat devrait recevoir la lettre du gouvernement ces prochains jours.
L'affaire Rappaz agite beaucoup l'opinion publique. Alors que l'état de santé du chanvrier est préoccupant après plus de 80 jours de jeûne, le Tribunal fédéral a rejeté mardi son recours en faveur d'une interruption de peine. Les Hôpitaux universitaires de Genève refusent quant à eux de le nourrir de force, malgré les injections de la justice.
Le Grand Conseil valaisan doit statuer jeudi à huis clos sur une demande de grâce du chanvrier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS