Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Sommés par la justice valaisanne d'alimenter de force Bernard Rappaz, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) déposeront mardi leur recours contre cette injonction auprès du Tribunal fédéral. Pour les HUG, un nourrissage forcé est médicalement inapplicable.
Les HUG avaient annoncé il y a dix jours qu'ils allaient recourir. Formellement, c'est le médecin traitant du gréviste de la faim qui fait recours, car c'est lui qui est visé par la décision, mais les HUG le soutiennent dans la démarche, a expliqué lundi Séverine Hutin, porte-parole des HUG, à la Radio suisse romande.
Les arguments avancés dans le recours sont ceux qui avaient déjà été exposés par l'hôpital, à savoir qu'une nutrition forcée est inapplicable sur les plans juridique, éthique et médical, a indiqué la porte-parole.
L'avocat de Bernard Rappaz, Aba Neeman, pourrait bien demander une nouvelle interruption de peine auprès du Département valaisan de la sécurité. Il avait annoncé cette intention dès que le recours des HUG serait déposé au Tribunal fédéral, après que le Grand Conseil valaisan avait refusé de gracier le chanvrier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS