Toute l'actu en bref

Des traces de sang avaient été retrouvées dans la maison de la famille, dans un quartier résidentiel d'Orvault près de Nantes.

Keystone/AP/LAETITIA NOTARIANNI

(sda-ats)

L'ex-beau-frère de Pascal Troadec, assassiné avec toute sa famille pour une affaire de pièces d'or, a été mis en examen et écroué lundi soir. Il a reconnu le quadruple meurtre de la famille d'Orvault (Loire-Atlantique).

Le parquet avait réclamé le placement en détention provisoire du suspect pour "assassinats" et "atteinte à l'intégrité d'un cadavre". Sa compagne, soeur du père de famille, était toujours en cours de présentation devant les juges lundi soir. Le parquet a requis sa mise en examen pour "modification de l'état des lieux d'un crime et recel de cadavres", après avoir aidé son compagnon à faire disparaître les preuves du crime.

Le suspect s'opposait à Pascal Troadec depuis une dizaine d'années autour d'un "litige successoral", a précisé le procureur Pierre Sennès lors d'une conférence de presse. Le premier était "persuadé" que le second "avait pu récupérer des pièces d'or" dans le cadre d'un héritage qui "auraient dû être partagées avec le reste de la famille".

"C'était une source de conflit dans la famille depuis de nombreuses années: on cite dans la procédure des repas de famille où il y a eu de très fortes altercations entre les deux", a indiqué le procureur de la République de Nantes.

Stéthoscope

L'audition des suspects a également permis d'en savoir plus sur le déroulé des faits criminels, qui se sont déroulés les 16 et 17 février. L'ex-beau-frère de Pascal Troadec, qui habite avec sa compagne à Pont-de-Buis-lès-Quimerch (Finistère), se serait ainsi rendu "à la nuit tombante" à Orvault pour "espionner" la famille dans le cadre de ce conflit successoral.

Il "va venir avec un stéthoscope, qu'il va appliquer sur les fenêtres et les portes des Troadec pour tenter de surprendre leurs conversations et écouter ce qui se dit à l'intérieur", a ainsi dit Pierre Sennès. L'homme s'était finalement caché dans le garage de la maison.

Il n'en était sorti qu'une fois la famille couchée pour récupérer "une clé qu'il aurait aperçue sur un meuble". Mais il aurait alors fait du bruit, réveillant Pascal Troadec et son épouse. Le suspect se serait alors saisi du pied-de-biche que son beau-frère avait entre les mains pour le retourner contre lui et tuer toute la famille, a-t-il expliqué en garde à vue.

"Nettoyage en règle"

Il serait ensuite resté toute la nuit avec les cadavres, avant de repartir le lendemain à son domicile dans le Finistère puis de revenir pour procéder à un "nettoyage en règle" de la maison. Celui-ci aurait duré "toute la nuit et toute la journée suivante", a précisé le procureur de la République.

Le suspect aurait ensuite chargé les corps dans la voiture de Sébastien Troadec, le fils de la famille, avant de les découper au cours des jours suivants. Il aurait brûlé ou enterré les membres dans des endroits disséminés. Sa compagne l'aurait alors aidé à nettoyer la voiture de son neveu, qui aurait été déposée "un peu par hasard" à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

ATS

 Toute l'actu en bref