Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le commandant de la police cantonale valaisanne Christian Varone, accusé de tentative de vol de bien culturel, n'aura pas à se rendre en Turquie le 27 novembre prochain. Il n'est pas certain que les juges prononcent un verdict à l'issue de l'audience prévue ce jour-là.

La présence de M. Varone n'est pas requise lors de cette séance, a déclaré lundi son avocat. Il ne sait en revanche pas si cette séance débouchera sur un verdict, mais une décision est souhaitée de la part de son client, a-t-il précisé.

L'affaire de la pierre retrouvée dans les bagages du commandant de la police au retour de vacances en famille en juillet figure parmi d'autres affaires au menu des juges turcs le 27 novembre, a expliqué le défenseur. Il ne sait pas à quel moment de la journée elle sera traitée.

Une première audience avait eu lieu le 25 septembre, débouchant sur un report en raison de l'absence du Ministère turc de la culture et du tourisme qui ne s'est pas porté partie civile. Les juges avaient encore laissé en suspens la question d'une nouvelle expertise de la pierre par un archéologue qui devait être décidée ultérieurement.

Christian Varone a été arrêté par la police turque le 27 juillet dernier à l'aéroport d'Antalya, après des vacances passées en famille. La police a découvert une pierre dans ses bagages, considérée par les experts lors d'une première analyse comme un fragment de colonne antique. Le commandant de la police valaisanne a été libéré par la justice turque après quelques jours de détention et a pu rentrer en Suisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS