Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le procès du commandant de la police cantonale valaisanne Christian Varone en Turquie est reporté au 14 février. Le PLR valaisan a toutefois décidé mardi soir de maintenir sa confiance en son candidat pour l'élection au Conseil d'Etat du 3 mars prochain.

Le report provient de la demande du tribunal d'un rapport universitaire sur les deux expertises concernant la pierre à l'origine de l'affaire, a déclaré mardi à l'ats Philippe Loretan, l'avocat valaisan de M. Varone. La cour est actuellement en présence de deux expertises, l'une faite par une historienne de l'art, l'autre par un professeur d'archéologie, à la demande de la défense. Elles sont contradictoires.

La première dit en quatre lignes que la pierre a une valeur archéologique. L'autre, de quatre pages, estime que cette pierre est tout à fait commune, qu'elle n'a ni valeur historique ni commerciale et qu'à supposer qu'elle ait une quelconque valeur, un touriste ne pourrait pas la reconnaître comme telle, précise M. Loretan.

Même en l'absence de verdict, le comité directeur du PLR valaisan a décidé mardi soir à l'unanimité et sans abstention de maintenir sa confiance en Christian Varone. L'assemblée générale du parti l'avait plébiscité le 6 septembre comme candidat au Conseil d'Etat.

Le gouvernement attend la décision turque

Le gouvernement valaisan a déjà annoncé qu'il ne se prononcera pas sur la fonction de M. Varone à la tête de la police valaisanne avant qu'une décision de justice définitive ne soit prise. Un verdict défavorable à M. Varone pourrait en effet avoir des conséquences sur son maintien à son poste de commandant de la police cantonale.

Pour l'heure Christian Varone dispose d'un "time out" que le Conseil d'Etat lui a accordé depuis le 23 novembre afin de pouvoir faire campagne pour l'élection du 3 mars. L'intérim à la tête de la police est assuré par le chef de la police judiciaire.

Christian Varone avait été appréhendé à l'aéroport d'Antalya, après des vacances passées en famille à fin juillet. La police a découvert une pierre dans ses bagages, considérée par les experts lors d'une première rapide analyse comme un fragment de colonne antique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS