Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Le président du Mouvement Citoyens genevois (MCG), Eric Stauffer, va être poursuivi par le Ministère public de la Confédération (MPC) pour outrage à Etat étranger. En cause, ses affiches pour la votation du 28 novembre montrant initialement un cliché du colonel Kadhafi.
La Libye a adressé une demande écrite au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) pour qu'une poursuite pénale soit engagée, a-t-on appris jeudi du Département fédéral de justice et police (DFJP). C'était à cette condition que le DFJP, d'entente avec le DFAE, a pu approuver la requête du MPC demandant la poursuite de M. Stauffer.
Le président du MCG a été informé de cette démarche, a indiqué Soli Pardo, l'avocat du parti. Il confirmait une information de l'agence Decaprod.
Les affiches du MCG pour la votation fédérale sur le renvoi des criminels étrangers étaient initialement illustrées avec la photographie du chef de l'Etat libyen légendée ainsi: "Il veut détruire la Suisse". Le Conseil d'Etat genevois avait dénoncé l'affaire auprès du MPC qui avait ordonné alors le séquestre. Une décision confirmée par le Tribunal pénal fédéral.
Ne pas céder
L'outrage à Etat étranger est passible d'une peine maximale de trois ans de prison. Cette perspective n'inquiète pas du tout Eric Stauffer, qui se dit serein quand à l'issue de la procédure. Il admet toutefois que de recevoir une lettre signée de deux conseillères fédérales n'est pas anodin.
Sur le fond, la position du MCG ne bouge pas. "Nous ne devons pas plier face aux menaces venues de l'extérieur et céder aux caprices de la famille Kadhafi", indique le parti. "Céder devant l'exigence libyenne de poursuivre Eric Stauffer est une humiliation de plus", poursuit le MCG.
Au cutter
Au final, les affiches du MCG ont été placardées, mais sans la photographie litigieuse, qui a été découpée au cutter. Cette mesure visait à sauvegarder les intérêts de la Suisse. Les relations entre la Suisse et la Libye sont tendues depuis l'arrestation du fils Kadhafi à Genève en été 2008.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS