Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des milliers d'Afghans ont manifesté violemment mardi devant la plus grande base militaire américaine d'Afghanistan, près de Kaboul, accusant les troupes étrangères d'avoir brûlé des corans. Ils ont lancé des cocktails Molotov qui ont mis feu à l'un des portails.

Le commandant en chef de la force internationale de l'OTAN (ISAF), le général américain John Allen, a présenté ses "excuses" au "noble peuple d'Afghanistan" après des "informations" indiquant que "des soldats de la base de Bagram se sont débarrassés de manière inconvenante dans la nuit d'un nombre important de documents islamiques, dont des corans".

Le général Allen n'a toutefois pas confirmé si des corans avaient bien été brûlés comme l'assure la police afghane. Il a ordonné une enquête.

Les profanations du livre saint de l'islam, ou des actes considérés comme blasphématoires par les musulmans, commis par des soldats étrangers interviennent périodiquement en Afghanistan et déclenchent systématiquement des manifestations violentes.

ATS