Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux soldats de l'OTAN, victimes d'une nouvelle "attaque de l'intérieur" déclenchée par un militaire afghan, et dix soldats afghans ont été tués lundi dans sud de l'Afghanistan. Dans la même région, 17 villageois ont été décapités dimanche par des inconnus.

Dans le Laghman, province de l'est proche de la capitale Kaboul, la Force internationale de l'OTAN (ISAF) a été victime d'une nouvelle attaque lancée par un des soldats afghans qu'elle forme en vue de son retrait de ce pays prévue fin 2014. "L'assaillant a été tué en retour par des soldats de l'ISAF", a indiqué l'ISAF.

Cet incident porte à 42 le nombre des soldats de la force internationale tués par des soldats ou des policiers afghans ou rebelles infiltrés dans leurs rangs cette année, soit 13% des pertes totales de l'ISAF en Afghanistan.

Plusieurs soldats blessés

Dans le sud du pays, des rebelles talibans ont attaqué tôt lundi un poste militaire et tué dix soldats afghans, selon les autorités locales, qui ont évoqué là aussi un complot fomenté par des rebelles infiltrés. "Quatre soldats ont été blessés et cinq autres se sont enfuis avec les talibans en emportant leurs armes", ont-elles ajouté.

Toujours dans le Helmand, dans le district de Kajaki, "17 villageois - 15 hommes et deux femmes - ont été décapités hier soir par des inconnus", a déclaré un officiel local. "Nous ne savons pas pour le moment qui est derrière ces meurtres. L'enquête se poursuit", a-t-il ajouté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS