Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quatre soldats français ont été tués et 16 blessés vendredi par un homme portant un uniforme de l'armée afghane dans l'est de l'Afghanistan, selon la sécurité afghane. Par ailleurs, six soldats américains sont morts lorsque leur hélicoptère s'est écrasé jeudi dans un bastion taliban au sud du pays.

Suite à cette nouvelle, le président français Nicolas Sarkozy a annoncé que la France suspendrait temporairement ses opérations en Afghanistan. Le périmètre de la base française de Tagab a en outre été circonscrit par l'armée française et l'accès est maintenant interdit aux forces de l'ordre afghanes.

Le 29 décembre, deux légionnaires français avaient été abattus délibérément par un soldat de l'Armée nationale afghane (ANA), dont ils assuraient la formation dans la province de Kapisa, au nord-est de Kaboul, région très infiltrée par la rébellion des talibans où se trouve la vallée de Tagab.

Crash d'un hélicoptère

Les quatre soldats décédés vendredi portent à 82 le nombre de militaires français tombés en Afghanistan depuis le début du déploiement de la force internationale fin 2001. La France compte actuellement 3600 soldats dans le pays, après le retrait de 400 de ses militaires depuis le mois d'octobre.

Jeudi soir, six soldats américains sont en outre décédés dans le crash d'un hélicoptère dans la province de Helmand (Sud), à Musa Qala. Le commandant de l'armée afghane dans cette province avance l'hypothèse d'un problème mécanique. "Les premiers éléments laissent penser qu'il n'a pas été abattu", a déclaré un responsable américain.

L'OTAN a assuré qu'"il n'y avait pas d'activité ennemie dans la zone au moment de l'accident". Le porte-parole des talibans qui parlait depuis un lieu inconnu, a déclaré par téléphone que les rebelles avaient abattu l'hélicoptère.

ATS