Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les dernières troupes combattantes françaises ont quitté Kaboul samedi, deux ans avant le retrait définitif de la force internationale (ISAF). Cette étape est symbolique dans l'engagement de la France en Afghanistan, qui concorde avec une promesse du président François Hollande.

Quelque 200 soldats du 35e régiment d'infanterie de Belfort, chargés de protéger le désengagement, ont décollé vers 13h30 (10h00 en Suisse), a indiqué une source aéroportuaire.

La France ne totalise plus que que 1500 soldats dans le pays: des formateurs et logisticiens essentiellement basés à Kaboul ou encore des médecins militaires.

4000 militaires auparavant

Elle revient à une configuration proche de celle existant avant 2007, avant que l'ancien président Nicolas Sarkozy ne décide d'accroître la présence militaire pour, à la demande des Américains qui dirigent l'ISAF, aller davantage au contact des insurgés.

La France, qui avait pris en 2008 le contrôle de la province de Kapisa et du district de Surobi, deux territoires stratégiquement très importants car sur la route reliant Kaboul au Pakistan, a totalisé jusqu'à 4000 militaires sur place.

100'000 soldats sur place

Le président français Nicolas Sarkozy avait annoncé fin janvier un retrait anticipé à fin 2013 de l'armée française d'Afghanistan. Son successeur François Hollande avait encore accéléré cette cadence, fixant la date du retrait des troupes combattantes à fin 2012.

Plus de 100'000 soldats au total, dont deux tiers d'Américains, sont encore stationnés en Afghanistan dans le cadre de la coalition internationale de l'OTAN. La très grande majorité de ces effectifs aura quitté le pays d'ici la fin 2014.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS