Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les talibans ont lancé six attaques suicide concomitantes dimanche en Afghanistan pour marquer, selon eux, le début de leur traditionnelle "offensive du printemps". Trois attaques ont pris pour cible le centre de Kaboul visant notamment le Parlement et plusieurs ambassades.

Les tirs et les explosions retentissaient encore dimanche en début de soirée à Kaboul, mais par intermittence. Ces assauts auraient fait 19 morts parmi les insurgés, tandis que 14 policiers et neuf civils auraient été blessés, selon le ministère afghan de l'Intérieur. De son côté, la Force internationale de l'OTAN (ISAF) a informé qu'aucune victime n'avait été signalée dans l'immédiat.

L'offensive a commencé en début d'après-midi lorsque des kamikazes équipés de vestes bourrées d'explosifs ont tenté de pénétrer dans l'enceinte du Parlement afghan.

Au même moment, à l'extérieur, les premiers tirs retentissaient, mais les forces de sécurité ont repoussé les assaillants selon la police. Ceux-ci se sont retranchés dans un immeuble adjacent d'où ils ont pu résister.

Diplomates à l'abri

L'ambassade des Etats-Unis a fait résonner ses sirènes d'alerte dès les premiers tirs et a confiné son personnel, "sain et sauf", a indiqué son porte-parole. La cour de l'ambassade d'Allemagne a été endommagée mais personne n'a été blessé, a de son côté déclaré à Berlin un porte-parole du ministère des affaires étrangères.

A l'ambassade de France, le personnel s'est réfugié dans les sous-sols blindés et en est sorti dimanche en fin d'après-midi à la faveur de l'accalmie, a informé un diplomate français. Quant au personnel de l'ambassade britannique, il est aussi "sain et sauf", selon le ministère britannique des affaires étrangères.

Les talibans ont rapidement revendiqué ces attaques, précisant que le quartier général des forces de l'OTAN de même que les ambassades de Grande-Bretagne et d'Allemagne étaient des cibles prioritaires.

ATS