Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quatre talibans ont attaqué un hôtel proche de Kaboul dans la nuit de jeudi à vendredi. Ils ont tué au moins 18 personnes avant d'être à leur tour abattus, a annoncé le ministère afghan de l'Intérieur. Les combats ont duré près de douze heures.

L'attaque a débuté dans la soirée de jeudi à l'hôtel Spozhmaï, où l'élite de Kaboul passe ses jeudis soirs, généralement en famille, hommes et femmes dînant ensemble. L'hôtel est situé sur les bords du lac Qargha, à une dizaine de kilomètres de la capitale.

Les assaillants sont tombés en pleine fête. Pris de panique, de nombreux invités ont sauté dans le lac pour tenter d'échapper aux tirs, ont rapporté les autorités et les habitants. Environ 300 personnes étaient dans l'hôtel au moment de l'attaque.

Elites visées

Un porte-parole des insurgés a affirmé que "les moudjahidine ont attaqué cet hôtel car des gens de haut niveau venant des ambassades, de l'Isaf (force de l'OTAN en Afghanistan) ou de l'administration de Kaboul s'y rassemblent chaque jeudi pour des fêtes débridées, avec de la boisson et de la prostitution".

Le commandant en chef des forces de l'OTAN en Afghanistan, le général américain John Allen, a affirmé que cette opération portait la marque du réseau Haqqani, un groupe islamiste affilié aux talibans et dont les centres de commandement se trouvent au Pakistan.

Des forces de sécurité afghanes et les troupes de la coalition ont été déployées sur place pour repousser les assaillants, qui ont pris des civils en otage. Au moins 40 de ces otages avaient pu être libérés avant l'annonce de la fin des combats.

L'attaque est survenue quelques heures après une intervention du président afghan Hamid Karzaï. Ce dernier a déclaré que les attaques contre la police locale et les soldats étaient en hausse "depuis les deux ou trois derniers mois" dans le pays.

ATS