Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse prévoit une enveloppe de 63 millions par an pour aider à la transition démocratique en Afrique du Nord. Cet engagement servira notamment à soutenir les processus électoraux et à réformer les systèmes de sécurité en Tunisie, Egypte et Libye.

"Il faut pratiquement partir de zéro, identifier des projets, mettre en place des structures. Les défis sont énormes", a affirmé vendredi l'ambassadeur Claude Wild, chef de la Division Politique IV du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

La Confédération met à disposition à ce stade (2011-2012) six millions de francs par an pour l'aide humanitaire, quatre millions pour la transition vers la démocratie, six millions pour la migration et la protection et 47 millions pour le développement économique (SECO et DDC).

Elections tests en Tunisie

Deux bureaux intégrés de l'aide suisse seront mis en place d'ici la fin de l'année au Caire et à Tunis, a indiqué l'ambassadeur. Les équipes sont en cours de constitution.

L'élection à l'assemblée constituante en Tunisie le 23 octobre est l'un des premiers tests à venir. Claude Wild a précisé que quinze experts suisses sont mis à disposition dans ce cadre. Un expert de police est déjà sur place pour aider à la formation des Tunisiens ainsi que deux observateurs à plus long terme.

ATS