Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Cap - Des dizaines d'immigrés se sont réfugiés dans des commissariats dans l'ouest de l'Afrique du Sud à la suite d'une série de pillages sur des boutiques détenues par des étrangers. Ces pillages ont alimenté les craintes d'une nouvelle vague de violences xénophobes.
Cent vingt-quatre étrangers étaient toujours dans cinq commissariats de la province du Western Cape lundi matin, "mais ce chiffre a bien diminué par rapport à la veille", a déclaré une porte-parole des services d'urgences provinciaux.
Les incidents du week-end "n'étaient pas très violents, il n'y a eu que quelques légères blessures (...) mais les biens ont été vandalisés", a-t-elle ajouté. La police n'a pas précisé la nationalité des immigrés, mais la plupart du temps dans le passé, les victimes d'attaques étaient des Zimbabwéens.
Plusieurs personnalités, dont le prix Nobel de la Paix Desmond Tutu, ont craint un retour des violences xénophobes, une fois retombée l'euphorie de la Coupe du monde de football 2010. De telles attaques avaient fait 62 morts et des dizaines de milliers de déplacés dans les quartiers les plus pauvres du pays en 2008.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS