Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les obsèques de la plupart des 34 mineurs grévistes abattus par la police sud-africaine le 16 août à la mine de platine de Marikana ont été célébrées samedi. Elles se sont déroulées dans diverses régions d'Afrique du Sud et au Lesotho.

Les funérailles de 24 victimes de la fusillade au total ont été organisées samedi et deux autres au total devaient l'être dimanche, selon une liste donnée par le gouvernement.

Marikana a été le théâtre d'une grève sauvage qui a dégénéré, faisant 10 morts dont deux policiers dans des rivalités intersyndicales, puis 34 morts et 78 blessés quand la police a ouvert le feu.

La plupart des grévistes tués étaient des travailleurs migrants. Un seul n'est pas sud-africain mais originaire du Lesotho, petit pays enclavé dans le vaste territoire sud-africain.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS