Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des vétérinaires tentent de sauver cette femelle rhinocéros, qui a survécu aux terribles blessures infligés par les braconniers pour lui prendre sa corne.

KEYSTONE/AP/DENIS FARRELL

(sda-ats)

Le nombre de rhinocéros braconnés pour leur corne a légèrement baissé en Afrique du Sud lors du premier semestre 2017. 529 animaux ont perdu la vie, contre 543 sur la même période l'an dernier, a annoncé lundi le gouvernement.

"Cette tendance à la baisse nous permet d'être prudemment optimiste. Mais cela ne signifie pas que nous pouvons crier victoire", a déclaré la ministre de l'Environnement Edna Molewa.

L'Afrique du Sud se bat depuis près de dix ans contre le braconnage de ses rhinocéros, dont la corne est très prisée au Vietnam et en Chine pour de supposées vertus médicinales.

Trois morts par jour

En moyenne trois rhinocéros sont tués chaque jour dans le pays. Un kilo de corne se vend au marché noir plus de 60'000 dollars le kilo, soit plus cher que l'or ou la cocaïne.

Le célèbre parc Kruger, dans l'est de l'Afrique du Sud, principal foyer du braconnage des rhinocéros, affiche des chiffres encourageants avec une baisse de 34% du nombre de pachydermes tués cette année.

Le massacre s'étend

Le massacre s'est néanmoins étendu à "d'autres provinces" du pays, a déploré la ministre. Depuis janvier, la police sud-africaine a arrêté 359 personnes suspectées de braconnage ou de liens avec le trafic de corne.

Ces huit dernières années, un quart de la population mondiale des rhinocéros a été tuée en Afrique du Sud, qui abrite l'écrasante majorité de l'espèce.

Faite de kératine comme les ongles humains ou les cheveux, la corne de rhinocéros est vendue en poudre. Elle est censée soigner l'impuissance ou le cancer, des propriétés jamais prouvées scientifiquement.

L'interdiction de son commerce international depuis 1977 n'a pas permis d'enrayer le massacre.

ATS