Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La tension est retombée mardi à la mine sud-africaine de Marikana (nord). L'exploitant Lonmin a lâché du lest sous la pression du plus haut sommet de l'Etat, renonçant provisoirement à licencier les grévistes.

Depuis deux jours, un comité interministériel est à pied d'oeuvre pour venir en aide aux familles des 44 décédés et des efforts de médiation religieuse se poursuivent, sans que le travail n'ait encore repris normalement sur ce site, où le groupe côté à Londres extraie du platine, un métal précieux vendu à l'industrie.

Cinq jours après la fusillade policière qui a fait 34 tués parmi les mineurs, 33 % des salariés avaient repris le travail, selon Lonmin.

Demande

La direction a invité instamment les 25'000 non-grévistes sur un total de 28'000 salariés à revenir à leur poste, assurant que leur sécurité était garantie.

A l'extérieur du site, comme chaque jour, quelques centaines d'hommes étaient rassemblés pour répéter leur refus de reprendre le travail.

Critique

La veille, la direction de la mine de platine avait fixé à 07h00 ce mardi l'expiration d'un ultimatum lancé aux 3000 foreurs en grève sauvage depuis le 10 août. Ils étaient sommés de reprendre le travail, sous peine d'être licenciés.

L'intervention du secrétaire général de la présidence sud-africaine, Collins Chabane, a obligé Lonmin à faire marche arrière.

Le drame met toutefois en cause l'attitude du pouvoir, muet depuis des mois face aux tensions sociales secouant l'industrie du platine et réduit aujourd'hui à une gestion de la crise dans l'urgence.

Le jeune tribun populiste Julius Malema s'est d'ailleurs engouffré dans la brèche, se montrant mardi pour la seconde fois aux côtés des mineurs pour déposer plainte au commissariat proche de la mine et vitupérer contre le président Jacob Zuma dont il a dénoncé "le faible leadership".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS