Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Scott Pruitt était présent avec Donald Trump lorsque ce dernier a annoncé le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat.

KEYSTONE/AP/SUSAN WALSH

(sda-ats)

L'agence américaine de protection de l'environnement (EPA) prévoit de lancer un plan de départs volontaires pour réduire ses effectifs. Un document interne a été envoyé jeudi, le même jour que l'annonce du retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat.

Le directeur de l'agence, Scott Pruitt, un climatosceptique partisan du retrait de l'accord de lutte contre le réchauffement, était au côté du président américain Donald Trump dans le jardin de la Maison-Blanche au moment de l'annonce.

La note, envoyée à tous les employés, précise que l'agence souhaite achever d'ici septembre ce plan de départs volontaires. Aucun détail sur le nombre d'employés visés, ni les compensations financières offertes n'a été précisé dans l'immédiat.

Selon la proposition de budget 2018 du président, l'agence, qui emploie environ 15'000 personnes, est susceptible de perdre 31% de sa dotation financière et 3200 employés.

Soucieux de diminuer les régulations en matière d'environnement, Donald Trump entend cibler en particulier les programmes consacrés au changement climatique ou à la prévention contre la pollution de l'air et de l'eau.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS