Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le Conseil national a finalement accepté l'idée de créer des réserves pour aider les paysans à encaisser le choc d'un éventuel accord de libre-échange avec l'UE ou à l'OMC. Après avoir refusé l'entrée en matière puis renvoyé le projet, il l'a approuvé par 90 voix contre 87 et 8 abstentions.
La révision partielle de la loi sur l'agriculture prévoit de réserver jusqu'en 2016 les recettes découlant des droits de douane à l'importation des produits agricoles et des denrées alimentaires pour un total de 3 à 4 milliards. Un catalogue de 80 mesures concrètes a été établi par le Département fédéral de l'économie.
La commission préparatoire recommandait au plénum d'enterrer définitivement cette révision partielle de la loi sur l'agriculture, jugeant peu probable que des accords de libre-échange agro-alimentaires aboutissent.
Une position soutenue par l'UDC pour qui accepter la création de cette réserve signifierait faire un premier pas en direction d'un accord de l'Union européenne et de la "mort des paysans", selon les propos du Zougois Marcel Scherer..
Un avis pas partagé par le directeur de l'Union suisse des paysans, Jacques Bourgeois (PLR/FR), a abondé dans ce sens: "ce n'est pas un chèque en blanc pour signer des accords qui ne prendraient pas en compte la situation des paysans, mais une assurance". Au vu de la crise actuelle, il sera de plus en plus difficile de réunir l'argent nécessaire, a-t-il ajouté, affirmant que "gouverner c'est prévoir".
Le dossier retourne au Conseil des Etats.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS