Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La flavescence dorée conduit à la mort des ceps touchés.

Agroscope

(sda-ats)

L'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) est prêt à lutter contre la flavescence dorée de la vigne. Apparue en octobre 2015 dans le Lavaux, cette maladie du vignoble, due à une bactérie, est la plus grave connue à ce jour en Europe.

Agroscope a créé des fiches techniques permettant d'identifier les symptômes et de lutter contre cette affection. Les signes sont présents sur les feuilles, les grappes et les bois de la même plante durant la saison de culture, indique jeudi l'institut. Les contrôles sont possibles de juillet à septembre, voire plus tard selon la météo.

La maladie, une jaunisse, se transmet de cep en cep par un vecteur, la cicadelle. Son développement est foudroyant et conduit à la mort des ceps touchés. Pour enrayer sa propagation, il n'existe aucun traitement curatif. Seule la destruction des plants élimine la maladie. C'est pourquoi la FD et son vecteur sont soumis tous deux à une surveillance nationale obligatoire.

Deux foyers de flavescence dorée ont été découverts fin octobre 2015 dans les communes vaudoises de Blonay et de La Tour-de-Peilz. Les deux parcelles sont fortement touchées. Sont concernés des ceps de Gamay, Garanoir, Gamaret, Mara et Pinot noir d'âge variable.

ATS