Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Téhéran - Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad s'est montré très critique vendredi s'agissant de la reprise du dialogue direct entre israéliens et palestiniens. Il a notamment déclaré que ces négociations de paix étaient "mort-nées" et "vouées à l'échec".
Mahmoud Ahmadinejad a profité de la "journée de Qods" (Jérusalem) de soutien aux Palestiniens pour s'exprimer dans un discours aux accents virulents. "Les peuples de la région sont capables de faire disparaître le régime sioniste de la scène" internationale, a-t-il aussi affirmé.
"Si les dirigeants de la région n'osent pas agir, qu'ils laissent les peuples libres" de le faire, a-t-il argué. M. Ahmadinejad a critiqué sans le citer le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, qualifié "d'otage" d'Israël pour avoir entrepris jeudi à Washington des discussions avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.
"Qui représentent-ils? Que veulent-ils négocier? Qui leur a donné le droit de vendre le moindre pouce de territoire palestinien?", a-t-il demandé en évoquant les négociateurs palestiniens. "Le peuple de Palestine et les peuples de la région ne leur permettront pas de vendre aux ennemis le moindre pouce de terre palestinienne", a-t-il affirmé.
RassemblementsEn Iran, des dizaines de milliers de personnes ont commencé à se rassembler vendredi matin dans la capitale Téhéran et dans plusieurs villes pour cette "journée de Qods" organisée par le régime en soutien aux Palestiniens, selon les images montrées par le télévision d'Etat.
La télévision a montré des foules importantes, dans plusieurs grandes villes du pays, criant "mort à Israël" et "mort à l'Amérique", portant des banderoles proclamant "Qods (Jérusalem) nous appartient", ou agitant des drapeaux palestiniens.
Certains slogans ont dénoncé également les discussions entreprises entre Israël et le président palestinien Mahmoud Abbas sous l'égide des Etats-Unis, affirmant que "faire des compromis avec Israël signifie la mort de la Palestine".
L'Iran, qui ne reconnaît pas Israël et dont il prédit régulièrement la disparition, soutient le mouvement islamiste Hamas qui contrôle la bande de Gaza et s'oppose à tout compromis avec l'Etat hébreu. La "journée de Qods" est organisée tous les ans, le dernier vendredi du mois de ramadan.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS