Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rihanna a été accueillie sur le perron de l'Elysée par Brigitte Macron.

KEYSTONE/AP/MICHEL EULER

(sda-ats)

Un mois après l'avoir interpellé sur Twitter, Rihanna a été reçue plus d'une heure mercredi par le président français Emmanuel Macron. "Une rencontre absolument incroyable" selon la star, venue lui demander de financer le Partenariat mondial pour l'éducation.

M. Macron et son épouse Brigitte "ont été incroyablement accueillants avec nous", a expliqué en sortant du palais de l'Elysée la chanteuse originaire de La Barbade, qui défend plusieurs ONG et a été désignée par Harvard personnalité humanitaire de l'année. "J'ai été très inspirée et impressionnée par son leadership".

"Nous avons parlé d'éducation sur le plan mondial. Nous aurons de grandes annonces en septembre et nous agirons davantage en Afrique en octobre", a-t-elle précisé en évoquant le fonds humanitaire dont elle est l'ambassadrice. "C'est l'année de l'éducation".

Rihanna, vêtue d'une très ample veste anthracite, a été accueillie sur le perron du palais présidentiel par Brigitte Macron. Le chef de l'Etat français ne s'est pas affiché avec la chanteuse devant les photographes.

Dirigeants interpellés

Tout est parti le 24 juin d'un tweet: Rihanna avait lancé: "Bonjour, @EmmanuelMacron, la France va-t-elle s'engager pour le Fonds pour l'Education ?" Elle avait lancé des messages similaires au Premier ministre canadien Justin Trudeau, au président argentin Mauricio Macri ainsi qu'à Steffen Siebert, le porte-parole d'Angela Merkel.

Interpellé de la même façon par Rihanna sur Twitter en septembre 2016, François Hollande s'était lui contenté de répondre d'un tweet en promettant de lui adresser "une réponse détaillée".

C'est une semaine "people" pour le couple Macron, qui avait reçu lundi le chanteur Bono, venu lui aussi parler de son association humanitaire d'aide à l'éducation, One. Le président lui a confirmé vouloir porter l'aide française au développement à 0,55% du PIB d'ici à 2022, soit trois milliards d'euros de plus qu'aujourd'hui. Mais, pour 2017, le gouvernement veut réduire cette aide de près de 140 millions.

"Diplomatie people avec Bono ou Rihanna et #enmêmetemps le décret du 21/07 qui annule 136 Millions d'EUR pour l'aide au développement #nocomment", a ironisé sur Twitter l'ex-candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon.

ATS