Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dublin - Les négociations avec l'UE et le Fonds monétaire international (FMI) sur un vaste plan d'aide internationale à l'Irlande sont entrées ce samedi dans leur troisième jour à Dublin. Elles interviennent à la veille d'un conseil des ministres chargé d'approuver un nouveau plan draconien d'austérité.
Démarrées jeudi, les tractations portent sur un prêt de plusieurs dizaines de milliards d'euros, les chiffres les plus souvent évoqués allant de 40 à 100 milliards d'euros. Agissant comme un fonds de prévoyance, cet argent serait mis à disposition du gouvernement irlandais pour soutenir les banques de l'île, dont la dette astronomique fait craindre une répétition de la crise grecque.
Les tractations portent en particulier sur la restructuration du secteur financier celtique, toujours fragile malgré une recapitalisation à hauteur d'environ cinquante milliards d'euros, qui a fait s'envoler le déficit public irlandais à 32% du Produit intérieur brut.
Des actifs non stratégiques des banques en difficulté pourraient être cédés, avec la garantie de l'UE, de la Banque centrale européenne (BCE) et du FMI.
Les experts étudient également le nouveau plan d'austérité draconien que finalise le gouvernement irlandais afin d'économiser 15 milliards d'euros d'ici à 2014. Un conseil des ministres se réunira à titre exceptionnel dimanche afin de finaliser ces nouvelles restrictions budgétaires, qui devraient ainsi être annoncées d'ici à mardi.
Le plan, contenu dans un document de 160 pages, est étudié à la loupe par les experts du FMI et de l'UE. Selon les médias, ces derniers craignent que les économies soient difficilement réalisables, compte tenu de la faiblesse de la reprise économique de l'île, et pourraient demander des mesures encore plus drastiques.
Ce n'est qu'après la publication de ce plan que Dublin devrait formellement demander l'aide de l'UE et du FMI.
Les discussions pourraient cependant se poursuivre encore plusieurs jours, voire deux semaines, ont laissé entendre des responsables européens et irlandais.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS