Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Le Fonds monétaire international (FMI) a accru de 40% cette année l'encours des prêts consentis à ses Etats membres, selon des chiffres publiés par l'institution. Et ce montant devrait encore grimper l'an prochain.
Au 23 décembre, date à laquelle le conseil d'administration a achevé son année, les sommes versées par le FMI que devront lui rembourser les Etats membres se montaient à 90,85 milliards de dollars. Exprimée dans l'unité de compte du Fonds, les Droits de tirage spéciaux, la hausse est de 40% sur l'année. En 2009, elle avait été de 51%.
Le FMI a aujourd'hui des accords de prêts avec 55 Etats membres (dont la moitié environ sont des pays africains), contre 53 il y a un an. En 2011, l'encours des prêts devrait logiquement monter, même dans l'hypothèse où le FMI n'en accorderait pas de nouveau.
L'Irlande n'avait en effet pas encore pioché au 23 décembre dans les premiers fonds mis à sa disposition, soit 5,8 milliards d'euros. En incluant cette somme il est prévu que Dublin reçoive sur l'ensemble de l'année plus de 14 milliards d'euros, si le calendrier est respecté.
Et la Grèce, qui a obtenu en mai ce qui promet d'être le plus grand prêt jamais versé par l'institution, doit pour sa part recevoir plus de 11 milliards d'euros en 2011, en plus des 10,6 milliards déjà touchés en 2010.
En 2010, le FMI a par ailleurs maintenu ses ressources prêtables quasi stables. Celles destinées aux pays à revenus moyens et élevés ("compte des ressources générales") étaient au 23 décembre de 468 milliards de dollars, dont 308 milliards non engagés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS